jeudi 23 octobre 2008

30 semaines / 6 jours

Échographie de croissance aujourd’hui, à 30 semaines et 6 jours. Toutes les mesures sont belles, et le poids de bébé est actuellement évalué à 4 lbs et 5 onces! On a une grosse poule! Donc toujours dans le 90e percentile. Pour vous dire comment c’est stressant pour moi une échographie, pendant qu’elle prenait ses mesures, je ne savais pas vraiment quelle partie elle mesurait et je voyais l’écran seulement en biais, mais je voyais une coupe transversale (son abdomen?) avec deux petites « chambres » côtes-à-côtes, mais inanimées. J’ai paniqué : ce n’est pas son cœur ça? Mais, la panique fût heureusement de courte durée puisque bébé m’a envoyé un coup bien placé - Pas de panique maman! Je vais bien! - et la doc qui nous explique au même moment qu’elle mesure sa tête. Ouf! Non mais, malgré toutes les échos que j’ai subi, je ne suis toujours pas une pro vous savez…

De mon côté, je suis énorme! Ma hauteur utérine est de 31 cm, ce qui est maintenant plus dans la norme. Ces mesures ressemblent à ma première grossesse; toujours plus hautes au début, puis ça se stabilise vers 32 semaines. Mais, mon ventre est vraiment très gros… je vous mets une photo (de la semaine dernière) plus bas donc preuve à l’appui! Je n’en peux plus d’entendre les gens qui me demandent si j’en attends deux, si je suis à la veille d’accoucher, etc.

Je n’ai pas pris de poids ce dernier mois. Étrangement, j’ai eu une hausse drastique de 7.5 lbs en 3 semaines lorsque j’ai changé de médecin, mais je commence à croire que cette variation était surtout due au changement de balance. De toute façon, je suis assez contente car je n’ai pris que 19 lbs au total depuis le début de ma grossesse.

J’avais hâte de voir s’il y aurait un changement au niveau de mon placenta… eh bien oui! Tadam! Il a écouté mes prières et s’est relevé un peu, et a donc maintenant dégagé la voie de passage! Quel soulagement! Si tout se passe bien, j’aurai donc la possibilité d’être provoquée et d’accoucher par « voie basse » (je n’aime pas trop ce terme qui fait un peu trop fermier à mon goût, mais sinon il y a quoi? « Voie vaginale »? « Naturelle »? Je n’arrive pas à en choisir un…). D’ailleurs, bébé est déjà placée tête en bas. Il n’est alors plus question de repos… youppi!

Sauf que…

En sortant de l’hôpital, on s’est dit qu’on irait faire un brin de commissions; autant en profiter! Mais, on avait quand même l’intention que je me promène en chaise roulante pour 2 raisons; la première étant que je commence à avoir un peu trop souvent des contractions (fausses, bien entendu, mais vraiment souvent!) et la seconde parce que je ne suis pas vite vite sur mes bottines. En effet, mon gros ventre me donnant de très douloureux maux de dos, je marche plutôt trotti-trottant; vous savez, la très élégante démarche de la femme enceinte qui n’en peux plus? Malheureusement, ô malheur! Il n’y a plus de chaise roulante disponible… On me suggère d’attendre, mais je n’ai pas la patience, et comme je ne suis plus en repos, je dis à chéri que je vais me traîner un peu et qu’il viendra chercher la chaise roulante quand je n’en pourrai plus. Il y est allé 2 fois (avant que je n’en puisse plus) et aucune n’était de retour.

Bon… je marche tranquillement. J’ai un léger mal de cœur… Est-ce que c’est ma salade de ce midi? Ah! Peut-être mes lunettes? Je ne suis pas habituée de les porter alors je les enlève. Ça va un peu mieux. J’ai chaud. J’enlève mon manteau. Je marche toujours doucement, accrochée au carrosse comme un enfant qui n’a pas le droit de se promener dans le magasin. Le mal de cœur revient. J’ai encore chaud. Je m’attache les cheveux. Ça va un peu mieux. Oups, j’ai quelques étourdissements : Vincent?!? Reste tout près svp, je feel pas très bien…

On se dirige vers les caisses car ça ne s’améliore pas mon affaire. Tout à coup, j’ai tellement chaud, je me sens toute étourdie et j’ai la désagréable sensation que je vais vomir d’un instant à l’autre. Je spotte une poubelle et je me penche au-dessus, me disant que si je suis pour être malade en public, c’est déjà la honte, aussi bien faire ça proprement! Mais je ne vomis pas. J’ai chaud, je transpire, j’ai les mains très moites et je fixe le plancher. J’ai la nette sensation que je ne dois pas relever mes yeux pour éviter le manège. Ça s’agite autour de moi… oh non! La honte! On m’offre une chaise et de l’eau, ce qui n’est pas de refus. Puis, on me trouve une chaise sur roulettes et on me pousse jusqu’à l’infirmerie.

De l’avis général, j’ai fait une chute de pression. Avez-vous déjà eu ça? J’en avais eu une après mon écho de 19 semaines, mais je n’ai pas reconnu les signes. C’était vraiment immensément désagréable. Soyez certains que dorénavant, si j’ai chaud, mal au cœur et que je suis étourdie, je vais m’asseoir sur mon B**P, ou si l’endroit me le permet me coucher les pattes dans les airs et attendre que ça passe. D’ailleurs, j’y repense et je me suis probablement épargné la totale il y a 3 semaines quand je suis allée magasiner avec une amie : j’avais les mêmes symptômes, mais je me suis assise aussitôt et j’ai attendu que ça diminue.

J’imagine que ce qui a pu causer ça, c’est la fatigue et le stress qui tombe. La nuit dernière, j’ai très mal dormi à cause de contractions qui, même si elles étaient non-douloureuses, étaient quand même aux 5 minutes! Et le stress, ben je vous laisse deviner…

En conclusion, je vais continuer de me reposer, dans une moindre mesure, mais tout de même…

samedi 18 octobre 2008

Un cadeau très touchant!

J'ai reçu ce magnifique cadeau pour la fête de ma Lil-Jeanne: Karina a demandé à son amie Carly, en Australie, d'écrire le nom de Lili-Jeanne dans le sable...

http://namesinthesand.blogspot.com/search?q=lili-jeanne



Mille merci à toi Karina pour cette douce pensée qui me touche profondément!

dimanche 12 octobre 2008

Placenta marginal...

Jeudi dernier, j’ai eu mon premier rendez-vous à l’hôpital. Celle où j’ai accouché l’année dernière. J’étais un peu nerveuse de me retrouver sur l’étage de natalité et j’avais peur de me retrouver dans l’une des mêmes salles que l’année dernière… ce n’est pas trop rationnel comme peur, mais c’est comme ça.

Lorsque l’infirmière m’a appelé pour m’installer dans une salle d’écho, je l’ai vu se diriger exactement vers celle dans laquelle on m’a fait l’amniocentèse le matin du 15 octobre 2007… Oh non, pas cette salle-là! Eh oui, celle-là… Bon, bien tant qu’à briser la glace, on va la fracasser! Après quelques minutes au cours desquelles je me suis permis de replonger dans ces souvenirs que m’inspirait cette salle, je suis revenue au maintenant et j’ai tenté de m’y concentrer. Et, comme si elle voulait me rassurer, bébé déformait mon ventre à grands coups de pieds!

Donc, échographie de croissance; bébé grandit bien! Tout est correct pour le liquide amniotique, et les mesures sont bonnes. Même qu’il semblerait qu’on a déjà une grosse poule! D’après les mesures, elle pèserait un gros 3 livres et quart, ce qui la classe au 90e percentile. Et d’après moi, c’est toute du muscle parce qu’elle continue de me donner de gros coups de toutes ses forces.

Puis, la doc a vérifié mon placenta qui, depuis le début de la grossesse, est bas inséré. On m’avait dit qu’il allait sans doute remonter et de ne pas m’en faire. À 20 semaines, il était à 1 cm du col. Jeudi, il n’avait pas du tout remonté. Au contraire, il semble maintenant être bien installé sur mon col, mais n’est pas recouvrant. Pour bien vérifier sa position, elle a dû me faire une échographie transvaginale. Et là, elle me demande si je travaille encore… Quoi? Mais c’est quoi cette question? Un peu nounoune, je me dis que ce n’est pas l’idéal comme situation pour commencer une jasette… Et là, elle m’explique que mon placenta est praevia marginal et que je devrai être au repos. Aaaahh! D’où la question…

Au repos : plus de ménage, plus de magasinage, pas de longue marche, pas de longue promenade en voiture et, bon, vous vous en doutez, plus de sexe! Je ne pensais pas qu’un placenta praevia comportait des risques. Je croyais simplement que ça voulait dire césarienne assurée. Mais non! Il y a des risques de décollements, donc d’hémorragies, et de prématurité. Ma doc n’était pas du tout alarmiste, même qu’elle m’a dit qu’il y avait encore des chances qu’il remonte, quoique moi je n’y crois pas trop. Je préfère me faire à l’idée que ce sera une césarienne, et si jamais il remonte, et bien je n’en serai que plus heureuse.

J’ai parcouru quelques sites internet pour en connaître davantage sur le placenta praevia et j’y ai trouvé que cela concerne, au troisième trimestre, 1 grossesse sur 200! Bon… 0.5% et mon numéro a été pigé! Ce n’est rien de bien grave, mais quand même; combien de femmes ont plusieurs grossesses sans aucun pépin? J’ai perdu un petit jumeau au début de celle-ci, j’aurais apprécié que les problèmes qui arrivent à faibles probabilités ne me croisent plus sur leur passage.

L’important, je le sais, c’est que bébé se porte à merveille et qu’elle gigote beaucoup, qu’elle grandit bien et qu’elle sera bientôt prête à sortir de ce gros bedon! Et comme, pour le moment, ce placenta praevia marginal ne nous cause pas de soucis, c’est-à-dire que je n’ai ni contractions, ni saignements, je vais être bien sage et me laisser dorloter par mon homme afin que cocotte reste bien au chaud jusqu’à ce qu’elle soit bien prête à sortir. Et si ça se finit en césarienne, eh bien ce n’est qu’un gros TANT PIS!

Un peu d'informations pour celles que ça intéresse: http://sante.canoe.com/condition_info_details.asp?disease_id=322

dimanche 5 octobre 2008

Retour sur la Fête des Anges

Samedi matin… on se dirige vers l’Oratoire St-Joseph. Je n’y suis jamais allée, mais aujourd’hui, c’est une occasion bien spéciale; c’est la Fête des Anges.


...Qu’est-ce que la Fête des Anges?

Sur le site du CSDP (Centre de soutien au deuil périnatal) on retrouve ceci : « La fête des anges est une journée toute spéciale organisée par des parents bénévoles endeuillés au quatre coins de la province du Québec et dans certains autres pays comme la France. Cette activité vise un partage et un recueillement pour tous les parents endeuillés d'un bébé décédé durant la période périnatale. Ainsi, elle est un rituel important qui encourage la réflexion quant à la mort d'un enfant dans notre vie. »

Lors de cette Fête, je vous dirais que le moment fort est l’envolée de ballon. Ballon rose pour la perte d’une petite fille, ballon bleu pour la perte d’un petit garçon, ballon blanc lorsque le sexe est inconnu (comme lors d’une fausse-couche où le développement du fœtus n’est pas assez avancé pour le déterminer) et ballon jaune pour les accompagnateurs. Après la cérémonie très touchante au cours de laquelle nous avons écouté les témoignages d’une maman qui a perdu un bébé et du prêtre qui a perdu une soeur, ainsi que le mot de l’organisatrice pour la région de Montréal, Valérie Dorion, nous nous sommes tous retrouvés sur le balcon, notre ou nos ballons en mains.


Vincent et moi avions 2 ballons; un ballon rose pour notre belle Lili-Jeanne et un ballon blanc pour notre petit jumeau étoile filante. Je n’étais pas nerveuse, ni trop émotive depuis mon arrivée à l’Oratoire. Depuis le début, je voyais cette journée comme une belle occasion de souligner le passage de notre fille dans nos vies et de pouvoir parler d’elle avec d’autres parents qui ont vécu ce drame de perdre un bébé. L’occasion de revoir ces couples qui sont devenus nos amis et nous souvenir tous ensemble de nos enfants, souligner leurs courtes existences. Ce fût bel et bien le cas et cela nous a fait beaucoup de bien. Mais, lorsque le décompte s’est terminé et qu’il a fallu lâcher nos ballons, j’ai tenu les ficelles une bonne milli seconde de plus que Vincent… J’ai regardé les ballons s’envoler d’abord sereine. Celui de Lili-Jeanne montait plus rapidement que le petit ballon blanc. Nous les avions attachés ensemble pour qu’ils fassent leur envolée côte à côte. Vincent a sourit et a dit : « Lili-Jeanne traîne son petit frère! » …Eh oui; nous sommes convaincus que le petit jumeau était un petit garçon! Probablement juste à cause du jeu de l’aiguille, mais c’est comme ça! Puis, la vague d’émotions m’a envahie. Reste que cette envolée de ballon a une signification particulière : « la/le laisser partir ». Alors de voir ces petits ballons s’élever toujours plus haut dans les airs, ça ravive la douleur, ça ramène en arrière. Mais, croyez-le ou non, après le flot de larmes, ça fait du bien! On se sent alors si proche de notre fille! On sent sa présence plus forte.


Du côté du Saguenay, ma famille a aussi eu la chance d’envoyer leurs ballons. En effet, pour la première fois cette année, il y a eu une Fête des Anges à Chicoutimi. Mes parents y étaient, en compagnie de mes 2 grands-mères et d’une tante. La mère de mon père ayant, elle aussi, perdue une fille à la naissance en 1956, a pu lui envoyer un beau ballon vers le ciel. Ce geste me touche beaucoup puisque le deuil d’un bébé était encore moins reconnu à l’époque qu’il ne peut l’être aujourd’hui. Je remercie donc Mélyssa Gravel, l’organisatrice de cette journée spéciale au Saguenay, ainsi que les membres de ma famille qui y ont participé.


Fête des Anges de Saguenay



Voici également le lien pour visionner le reportage qui a été diffusé sur LCN la veille de l'évènement: http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/regional/archives/2008/10/20081004-172939.html

samedi 4 octobre 2008

Fête des Anges - Oratoire St-Joseph

Aujourd'hui, 4 octobre 2008, nous avons assisté à notre première Fête des Anges à l'Oratoire St-Joseph. Que d'émotions!

Voici quelques photos, j'ai besoin de décanter tout ça avant de vous revenir avec un texte plus élaboré sur cette journée en l'honneur de notre Lili-Jeanne.


jeudi 2 octobre 2008

Une petite pilule de plus

Ma gynéco m'avait demandé de lui fournir une copie des résultats de mes dernières prises de sang (glycémie et tout le tralala), qui n'étaient pas encore rentrés quand elle a eu la copie de mon dossier. Mon ancienne doc m'avait dit que tout était ok, mais ce n'est pas l'avis de ma gynéco qui m'a rappelé hier pour me dire que je fais un peu d'anémie et qu'il faudrait que je prenne des suppléments de fer! Bon, eh bien... s'il le faut!

... reste que ça fait peur de savoir que pour mon ancienne doc, tout était ok!